, Ni =, vol.10, issue.2

, Ni =, vol.35, issue.7

. On-remarque-qu-'en-unité-weisskopf, la probabilité de transition du 56 Ni est plus de trois fois supérieure à celle du 68 Ni. isotope B(E2) 68 A'f, ) 4{) Ca 2.4(4) ib Ca

, 1: Probabilité de transition réduite de noyaux doublement magiques. 5.3. Un gap très fragile 4, pp.8-15

, Cette figure est très différente de celle correspondant au 28-^4i> P ar exemple, où cette fois-ci, les calculs font clairement

. La-tendance-des-isotopes-de-zn-est-légèrement-différente, (E2) ne présente pas de variation importante entre N ? 32 et N = 42 (il oscille entre 1230 et 1740 e 2 fm 4 ). iMltllp' V;, : 7 V

, TAB. 5.4: Rapport E(A + )/E(2 + ) pour quelques isotopes de Ge et de Zn

, A

, Photons de désexcitât ion émis à l'arrêt dans la cible de Plomb Nous allons revenir dans cette annexe sur les spectres en énergie obtenus dans le cadre de la seconde expérience d'excitation coulombienne. On va prendre l'exemple du noyau de 68 iVz. La figure A.l représente donc les spectres en énergie avec et sans correction Doppler

, ainsi que le pic correspondant à la transition 3~ ?» 0 + dans le noyau de 20S Pb, à 2614 keV (pas de correction Doppler) On constate la présence d'un grand nombre de raies émises à l'arrêt, au-dessous de 1 MeV. Le but de cette annexe est d'identifier ces raies. Nous n'avons pas évoqué ces transitions auparavant car, bien que présentes sur les spectres corrigés de l'effet Doppler, elles n'interféraient pas avec les déterminations des B(E2) La plage en énergie d'intérêt (en-deçà de lMeV), On reconnaît le pic correspondant à la transition 2 + ?>? 0~ h dans le noyau de 68 Ni

, Les deux premières transitions que l'on peut isoler concernent des contributions neutrons: des réaction (n, n', 7) se produisent au contact des royaux de Germanium des détecteurs. On observe ainsi deux raies à 596 et 834 keV

A. Une-Énergie-de and 8. , la raie observée correspond à la transition 2 + -4 0 + du noyau de 56 Fe. Il provient des réactions des neutrons sur la chambre de réaction (composée en partie de Fe) Cette transition est indiquée par un carré plein

, En ce qui concerne les autre pics visibles (représentés par un cercle), ils proviennent de la désexcitation de la résonnance géante construite sur le noyau de 208 Pb. La transition à Bibliographie, Alde56] K. Aider et al. Rev. Mod. Phys, vol.19, p.400, 1960.

]. D. Andr60 and . Andreyev, Nucl. Phys, p.257215, 1987.

]. R. Anne87 and . Anne, Nucl. Instr. Meth, p.257215, 1987.

]. R. Anne92 and . Anne, Nucl. Instr. Meth, p.70276, 1992.

]. F. Ajze81 and . Ajzenberg-selove, Phys. Rev. C, p.241762, 1981.

]. M. Belloo and . Belleguic, Phys. Lett, pp.113-279, 1982.

]. M. Bern81 and . Bernas, Phys. Rev. C, p.24756, 1981.

]. M. Bern84 and . Bernas, J. Phys. Lett, vol.45, p.85, 1984.

]. F. Boer86 and . De-boer, Z. Phys, p.325457, 1986.

]. U. Bosc88 and . Bosch, Nucl. Phys, p.47789, 1988.

]. R. Brod95 and . Broda, Nucleus, Physical Review Letters, vol.18, issue.6, p.868, 1995.
DOI : 10.1088/0954-3899/18/8/012

R. Broda, of the Int. Conf. on Fission and Properties of Neutron- Rich Nuclei, Sanibel Island, p.202, 1997.

, Cagnac et al. Physique atomique (Dunod, 1982.

]. E. Cauroo and . Caurier, Phys. Rev. Lett.Cave82] J.M. Cavedon et al Phys. Rev. Lett, p.49978, 1982.

]. J. Chen81 and . Cheng-lie, Phys. Rev. C, p.241350, 1981.

]. Chou95 and . Chou, Phys. Rev. C, p.512444, 1995.

]. W. Darc71 and . Darcey, Nucl. Phys, pp.17-253, 1971.

]. C. Détr79 and . Détraz, Phys. Rev. C, vol.19, p.164, 1979.

]. J. Doba94 and . Dobaczewski, Phys. Rev. Lett, vol.72, p.981, 1994.

]. J. Doba99 and . Dobaczewski, Acta Phys. Pol, p.301647, 1999.

, Donzaud communication privée [Ekst92] L.P. Ekstrom et al. Nucl. Data Sheets, p.67579, 1992.

R. B. Firestone, Table of isotopes, Eight Edition, 1996.

]. S. Fran98 and . Franchoo, Phys. Rev. Lett, vol.81, p.3100, 1998.

]. M. Giro88 and . Girod, Phys. Rev. C, p.372600, 1988.

]. H. Graw94 and . Grawe, Phys. Scri, p.5671, 1994.

]. R. Grzy98 and . Grzywacz, Grawe communication privée, Phys. Rev. Lett, p.81766, 1998.

]. D. Guer83 and . Guerreau, , pp.131-293, 1983.

]. J. Heis69 and . Heisenberg, Phys. Rev. Lett, vol.23, p.1402, 1969.

]. M. Huht98 and . Huht, Phys. Rev. C, p.583187, 1998.

]. T. Ishi97 and . Ishii, Nucl. Instr. and Meth, p.395210, 1997.

]. B. Jack88 and . Jackel, Nucl. Instr. and Meth, p.261543, 1987.

]. J. Kien99, Kiener communication privée, Kran87] K.S. Krane Introductory Nuclear Physics, 1988.

]. G. Krau94 and . Kraus, Phys. Rev. Lett, p.731773, 1994.

]. E. Land94 and . Landulfo, Phys. Rev. C, p.50733, 1994.

]. R. Leco80 and . Lecomte, Phys. Rev. C, p.221530, 1980.

]. S. Leen98 and . Leenhardt, Nuovo Cimento, pp.111-733, 1998.

]. S. Leen99 and . Leenhardt, Nucl. Phys. Phys. Rev. Lett, vol.654, pp.683-591270, 1987.

]. T. Mizu99 and . Mizusaki, R1846 [Moto95] T. Motobayashi et al. Phys. Lett, pp.346-355, 1995.

]. W. Muel99 and . Mueller, Phys. Rev. Lett, p.833613, 1999.

, Mueller et al. submitted to ... [Nils95] S.G. Nilsson et al. Shapes and Shells in Nuclear Structure, p.107, 1995.

]. T. Otsu98 and . Pawlat, Phys. Rev. Lett, p.811588, 1998.

]. T. Pawl94 and . Pawlat, Nucl. Phys, p.574623, 1994.

[. Raman, At. Data and Nucl. Data Tables, vol.36, issue.1, 1987.

J. , Computing as a Language of, Physics (Int. Center of Theoretical Physics, 1971.

]. F. Rôse78, At Data and Nucl. Data Tables, p.91, 1978.

]. H. Rudo99 and . Sakurai, Phys. Rev. Lett, p.823763, 1999.

]. H. Saku99 and . Sakurai, , p.448180, 1999.

F. Sarazin, of XXXVII Int. Wint Meet on Nucl. Phys., Bormio, p.388, 1999.

]. H. Sche96 and . Scheit, Phys. Rev. Lett, p.773697, 1996.

W. Schmidt-ott, Proc. of the Fifth Int. Conf. on Nuclei Far From Stability, Rosseau Lake, p.365, 1987.

]. P. Stel62 and . Stelson, Nucl. Phys, p.32652, 1962.

]. T. Bibliographie-[-suzu95 and . Suzuki, Phys. Rev. Lett, p.753241, 1995.

]. I. Tani85 and . Tanihata, Phys. Rev. Lett, p.552676, 1985.

]. A. Wint79 and . Winther, Nucl. Phys, p.319518, 1979.

Y. Yanagisawa, Proc. of ENAM98 : Exotic Nuclei and Atomic Masses, p.455, 1998.

, Résumé

, Elles ont permis la mesure de la probabilité de transition réduite B(E2) (du niveau fondamental vers le premier état excité) de quelques noyaux autour de la région N = 40 Ce nombre, 40, est un nombre semi-magique dans le modèle en couche standard. Pour des noyaux présentant un grand excès de neutrons, il est prédit un renforcement important de cette fermeture de couche N = 40. Le B(E2) de ces noyaux est un bon moyen pour signer l'éventuel renforcement de cet effet de couche. Nous avons ainsi pu mesurer, grâce à l'utilisation du spectromètre LISEZ et de multidétecteurs 7, Deux expériences d'excitation coulombienne de noyaux exotiques riches en neutrons ont été menées au GANILE2) des noyaux de 68 Ni, m Ni et 72 Zn, inconnues jusqu'à ce jour. Nous avons, pour cela

G. De and . Ni, puisque nous avons montré qu'il était l'isotope de Nickel dont le B(E2) est le plus petit, donc l'isotope le plus rigide. Néanmoins, il apparaît que l'effet dû à cette fermeture de couche à N = 40 est très vite réduit

, Abstract Two Coulomb excitation experiments on neutron rich exotic nuclei have been performed at GANIL. They allowed the measurement of the reduced transition probability B(E2) (from ground state to first excited state) of some nuclei around N ? 40. This number, 40, is a halfmagic number in the shell model. For nuclei with an important neutron excess, it is predicted that the shell closure is stronger at N ? 40. The B(E2) is a good tool for testing this growing, Mots-clés: noyaux exotiques, excitation coulombienne, nombres maigiques

, We have measured, by using the LISEZ spectrometer and a 7 multidetector, B(E2) of 68 JVi, 66 Ni and 72 Zn, unknown till now. We have used for the first time segmented germanium "clovers" detector, for photon detection

, Indeed 68 iVi was shown to be the Nickel isotope with the lowest value of B(E2), and hence the most rigid isotope. Nevertheless it seems that the shell effect at N = 40 decreases rapidly, Results confirm the strong shell effect for 68 Ni

, Keywords: exotic nuclei, Coulomb excitation, magic numbers