s'authentifier
version française rss feed
HAL : jpa-00208704, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Journal de Physique 38, 11 (1977) 1335-1342
Sur les limites d'application du modèle de Stephens
A. Issa1, R. Piepenbring1
(1977)

Les conséquences de l'hypothèse de la conservation de j dans le modèle de Stephens sont analysées. Les conditions de l'applicabilité de cette hypothèse dans le cas des sous-couches isolées (l'extension est faite à N = 4 et N = 3) sont discutées et des explications en sont données. Dans les autres cas, un traitement exact des états propres du mouvement intrinsèque permet néanmoins l'extension du modèle de Stephens sans élargissement de la base de diagonalisation.
1 :  LPSC - Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie
Physique/Articles anciens

Physique/Physique Nucléaire Théorique
nuclear collective model
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
ajp-jphys_1977_38_11_1335_0.pdf(1.2 MB)