s'authentifier
version française rss feed
HAL : jpa-00216373, version 1

Fiche concise  Récupérer au format
FACTEUR GYROMAGNÉTIQUE DE L'ÉTAT 12+ DES ISOTOPES DE PLOMB DE MASSE 198, 196 ET 194
Roulet C., Albouy G., Auger G., Lagrange J., Pautrat M. et al
Dans Journal de Physique Colloques - Colloquium on Nuclear Surface, Dijon : France (1975) - http://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00216373
Physique/Articles anciens
Physique/Physique Nucléaire Expérimentale
FACTEUR GYROMAGNÉTIQUE DE L'ÉTAT 12+ DES ISOTOPES DE PLOMB DE MASSE 198, 196 ET 194
C. Roulet1, G. Albouy1, G. Auger1, J. Lagrange1, M. Pautrat1, K. Rensfelt, H. Richel, H. Sergolle1, j. Vanhorenbeeck
1 :  IPNO - Institut de Physique Nucléaire d'Orsay
http://ipnweb.in2p3.fr
CNRS : UMR8608 – IN2P3 – Université Paris XI - Paris Sud
IPN - 15, rue Georges Clemenceau - 91406 ORSAY CEDEX
France
Un état isomérique 12+, interprété comme un état à deux quasi-particules (νi 13/2)-2, a été mis en évidence dans les isotopes de plomb déficients en neutrons. Il possède une période de quelques centaines de ns, qui se prête à la mesure du moment magnétique par la méthode des distributions angulaires différentielles perturbées (TDPAD). Ces mesures ont été réalisées, afin de confirmer la configuration de l'état et d'étudier l'effet du nombre de nucléons sur les phénomènes de polarisation du coeur. Le tableau indique les valeurs expérimentales du facteur g et de la période du niveau 12+ des isotopes de masse A = 198, 196, 194. Une analyse multidimensionnelle des informations (Eγ, t) permet d'étudier simultanément ces trois noyaux, formés par la réaction naturelle W(16O, 4n)Pb. Les facteurs g sont reportés sur la figure, ainsi que les valeurs obtenues par ailleurs pour l'état 12+ du 206Pb [1], 200Pb [2] et l'état 13+/2 du 205Pb [3]. [MATH]. La constance de g en fonction de A suggère que les effets observés dans le 206Pb se retrouvent dans les isotopes plus légers, et notamment que la configuration (νi 13/2)-2 demeure largement dominante. L'écart notable à la valeur de Schmidt (g = - 0,294) peut s'expliquer par un important effet de polarisation du coeur. Un calcul, utilisant le formalisme de Arima et Horie, et une interaction résiduelle delta de surface (SDI) sont effectués pour rendre compte de ces résultats.
Français
1975

Journal de Physique Colloques
Journal de Physique Colloques
non spécifiée
Communications avec actes
1975
36
C5
C5-95-C5-95

Colloquium on Nuclear Surface
1975
Dijon
France

Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
ajp-jphyscol197536C518.pdf(49.7 KB)