s'authentifier
version française rss feed
HAL : tel-00001421, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Université Paris Sud - Paris XI (19/12/2000), Roussière Brigitte (Dir.)
Etude des noyaux d'iridium déficients en neutrons par spectroscopie laser
David Verney1
(19/12/2000)

Ce travail consiste dans la mesure par spectroscopie laser par ionisation résonnante des propriétés des isotopes déficients en neutrons de l'iridium 182-189Ir, 186Ir et des isotopes stables 191,193Ir, ainsi que l'interprétation de ces résultats. Les spectres hyperfins ont été constitués pour la transition atomique à 351,7 nm entre l'état fondamental 5d7 6s2 F9/2 et l'état excité 5d7 6s 6p F11/2. Les isotopes radioactifs de l'iridium ont été obtenus par la décroissance beta+/EC des noyaux de mercure radioactifs implantés sur un support de graphite. Les noyaux de mercure radioactifs ont été produits à ISOLDE au CERN par spallation, en bombardant une cible de plomb fondu avec le faisceau de proton de 1 GeV du PS-Booster. Les moments dipolaires magnétiques et quadrupolaires spectroscopiques ont été extraits des spectres hyperfins. La variation du rayon carré moyen de charge, déduite du déplacement isotopique du centre de gravité de ces; spectres, présente une rupture entre 187Ir, et 186Ir9 qui s'accompagne d'une augmentation brusque de la déformation : de beta_2 ~ 0,16 à beta_2 > 0, 2. Ces résultats ont été analysés dans le cadre d'un modèle à rotor axial plus une et deux quasiparticules. Les fonctions d'onde des coeurs d'osmium et de platine utilisées pour décrire les noyaux d'iridium ont été calculées par la méthode HF+BCS avec l'interaction de Skyrme SIII. Les coeurs ont été contraints à adopter la valeur expérimentale du paramètre de déformation de l'iridium extraite du déplacement isotopique. On montre alois que la variation brusque de déformation correspond à un changement de l'état de proton qui décrit l'état fondamental des noyaux impairs ou qui participe à la configuration proton-neutron dans les noyaux impairs-impairs. Cet état est identifié comme l'orbitale Pi3/2+[402] pour les noyaux les moins déformés et Pi1/2-[541] issue de la sous-couche h9/2 pour les plus déformés.
1 :  IPNO - Institut de Physique Nucléaire d'Orsay
Physique/Physique des Hautes Energies - Expérience
noyaux d'iridium – déficients en neutrons
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
tel-00001421.pdf(5.1 MB)