s'authentifier
version française rss feed
HAL : tel-00001673, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand II (01/01/2002), XXX xxx (Dir.)
Perspectives de mesure de la masse du quark Top avec le detecteur ATLAS
Pierrick Roy1
ATLAS Collaboration(s)
(01/01/2002)

Ce document présente le travail réalisé pour instrumenter les "Super-Timim", supports de l'électronique frontale du calorimètre hadronique à tuiles scintillantes d'ATLAS, ainsi que l'analyse préparatoire de mesure de la masse du quark Top avec le détecteur ATLAS. Dans un premier temps, la partie instrumentale expose les différentes étapes ayant conduit â l'instrumentation. Ceci a nécessité en amont une phase dite d'intégration, lors de laquelle des méthodes ont été développées pour résoudre les problèmes liés aux contraintes d'espace et à l'ergonomie lors de l'assemblage des Super-Tiroirs. L'expérience acquise lors de cette première phase a permis la rédaction du protocole de montage des Super-Tiroirs et la mise en place des deux chaînes de montage. Les dix premiers Super-Tiroirs ont ainsi été produits pour ha période de faisceaux 2001, et le démarrage de la production en continu des 260 Super-Tiroirs restants doit commencer en juin 2002. Dans la partie analyse, cette thèse traite de la mesure précise de la masse du quark Top dans le canal lepton plus jets. Il est montré en premier lieu que les incertitudes systématiques domineront la précision de la mesure, en particulier la connaissance de l'échelle d'énergie des jets ainsi que les rayonnements de gluons dans l'état final, conduisant à une erreur totale d'environ 2 GeV. Il est ensuite montré que les mêmes événements peuvent être utilisés pour l'étalonnage en énergie des jets légers à mieux que le pour-cent. Enfin l'utilisation d'un ajustement cinématique devrait permettre de réduire l'impact des effets dus à la connaissance de l'échelle d'énergie des jets légers ainsi qu'aux rayonnements dans l'état final. Une incertitude totale sur la mesure de la masse du quark Top à mieux que 1 GeV paraît envisageable en une année de prise de données à basse luminosité, cette incertitude étant dominée par la connaissance de l'échelle d'énergie des jets de quarks b, supposée à 1%.
1 :  LPC-CLERMONT - Laboratoire de Physique Corpusculaire de Clermont-Ferrand
Physique/Physique des Hautes Energies - Expérience
ATLAS – TILECAL – Super-Tiroir – électronique frontale – quark Top – masse du Top – calibration des jets
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
tel-00001673.pdf(10.6 MB)