s'authentifier
version française rss feed
HAL : tel-00001999, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand II (13/09/2002), XXX xxx (Dir.)
Fonctions de structure dans le système à trois nucléons
François René Pierre Bissey1
(13/09/2002)

Le principal objectif de cette thèse est l'étude des fonctions de structure, polarisées et non-polarisées, des nucléons à partir des fonctions de structure du système à trois nucléons. Un premier aspect de cette étude est consacré à l'extraction des fonctions de structures des nucléons libres, et plus particulièrement du neutron (pour lequel il n'existe pas de cible pure), à partir de celle du système à trois nucléons. Un second point d'intérêt est l'étude des modifications des propriétés des nucléons dans la matière nucléaire légère. Nous avons commencé ce travail par le calcul de la fonction d'onde non-relativiste du système à trois nucléons. Pour effectuer ce calcul nous avons utilisé les équations de Faddeev. Pour simplifier le problème, nous avons considéré que le système est invariant par symétrie d'isospin et donc composé de particules identiques. Pour simplifier encore plus notre problème, nous avons décomposé la fonction d'onde en ondes partielles et fait appel à un potentiel séparable.
Nous posons ensuite les bases du formalisme de convolution. Ce formalisme permet d'obtenir les fonctions de structure de noyaux complexes à partir de celles de leurs constituants. Nous avons alors montré comment calculer les distributions d'impulsion sur le cône de lumière des différents nucléons à l'aide de la fonction d'onde du système à trois nucléons que nous avions précédemment calculée.
Nous sommes alors passés à l'étude des fonctions de structure non-polarisées des noyaux d'hélium 3 et de tritium. Dans un premier temps nous présentons notre prédiction pour l'effet EMC dans ces deux noyaux . Nous avons ensuite étudié les prédictions de notre modèle pour la règle de somme de Gottfried. Enfin, nous avons terminé cette partie par la présentation d'une nouvelle façon d'accéder à la fonction de structure F2 du neutron libre à partir des mesures de cette quantité pour les noyaux d'hélium 3 et de tritium. Après avoir étudié les fonctions de structure non-polarisées du système à trois nucléons nous sommes passés au cas polarisé. On sait depuis longtemps que la fonction de structure g1 de l'hélium 3 constitue une bonne approximation de cette même fonction pour le neutron libre. Nous avons donc étudié les diverses corrections qu'il est nécessaire d'inclure pour avoir la meilleure extraction possible de cette fonction pour le neutron libre à partir des données de l'hélium 3.
Pour finir, nous présentons nos conclusions et les extensions possibles de ce travail dans deux directions : l'étude de la fonction g2 du neutron et du système à trois nucléons ; les fonctions de structure du noyau de lithium 6 considéré comme un coeur d'hélium et de deux nucléons. L'étude du lithium 6 pourrait compléter les données provenant de l'hélium et du tritium.
1 :  LPC-CLERMONT - Laboratoire de Physique Corpusculaire de Clermont-Ferrand
Physique/Physique mathématique
Theorie
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
tel-00001999.pdf(762.8 KB)