s'authentifier
version française rss feed
HAL : tel-00008240, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Université de la Méditerranée - Aix-Marseille II (30/06/2004), CARR John (Dir.)
Détection de microquasars et calibration en temps du télescope à neutrinos Antares
Sonia Karkar1
(30/06/2004)

L'astronomie n'a cessé d'évoluer, recherchant toujours de nouveaux messagers. L'astronomie neutrino va permettre d'accéder à des informations nouvelles sur les objets astrophysiques les plus violents de notre Univers. Un des objectifs du télescope à neutrinos ANTARES est la recherche de sources ponctuelles. Certains objets astrophysiques proches (dans notre galaxie), pourraient être des sources de neutrinos. Les microquasars sont des objets galactiques encore assez mal connus bien que prometteurs. Ce sont des étoiles binaires X présentant des jets radio, à activité variable. Les liens entre leur disque d'accrétion et l'éjection des jets ne sont pas aisément modélisables, et les observations multi-Iongueurs d'ondes commencent à apporter des indices. La plupart des microquasars connus sont dans une partie du ciel visible par ANTARES. Dans ce travail, on montre que, selon certains modèles, les deux micro quasars SS433 et GX339-4, dont l'activité est permanente, pourraient être détectés comme sources ponctuelles de neutrinos par ANTARES. Les autres microquasars ont des périodes typiques d'activité trop courtes pour permettre d'accumuler suffisamment de signal. En revanche, des corrélations avec des observations photoniques apporteront certainement des informations précieuses à la compréhension de ces systèmes complexes considérés comme des micro-répliques locales des lointains qua¬sars. En particulier, la présence de neutrinos indiquera clairement la présence de protons accélérés dans les jets, ce qui est encore une question ouverte à l'heure actuelle. Comme toujours en astronomie, la résolution angulaire est une caractéristique fondamen¬tale d'un télescope à neutrino. Etant donné le principe de reconstruction de la direction des neutrinos (via la trace Tchérenkov des muons engendrés), la résolution angulaire est directement liée à la précision obtenue sur les temps d'arrivée des photons sur les photomultiplicateurs. C'est pourquoi plusieurs moyens redondants de calibration en temps sont prévus pour ANTARES. Un des systèmes a été développé et utilisé dans le cadre de ce travail. Il est utilisé à terre, en chambre noire, avant la mise à l'eau du détecteur. On illumine simultanémment tous les modules optiques d'un secteur à l'aide d'un laser et d'un système de fibres optiques. L'analyse des différences en temps permet de synchroniser tous les modules optiques, étape nécessaire pour la reconstruction d'une trace de muon. Ce système a été mis au point pour la construction de la ligne secteur prototype d'ANTARES, qui a été en opération au printemps 2003. L'utilisation du sytème a montré sa fonctionnalité. L'analyse des données de calibration prises en chambre noire ont montré sa stabilité à 0.2 ns, ce qui permet d'effectuer la calibration avec la précision voulue (mieux que 0.5 ns). Il sera re-utilisé et dupliqué pour le deuxième site d'intégration, pour réaliser la calibration en temps, à terre, de l'ensemble des 12 lignes définitives d'ANTARES dont la production commence en 2004.
1 :  CPPM - Centre de Physique des Particules de Marseille
Physique/Physique des Hautes Energies - Expérience
ANTARES
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
tel-00008240.pdf(5 MB)