s'authentifier
version française rss feed
HAL : tel-00151260, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Université Paris Sud - Paris XI (07/03/2007), Jacques Van de Wiele (Dir.)
Contribution du quark étrange à la structure électromagnétique du nucléon : Les résultats de l'expérience PVA4 à Q² = 0.23 (GeV/c)²
Marouan Abdelbaste El Yakoubi1
Parity Violation In Hall A4 (PVA4) Collaboration(s)
(07/03/2007)

La chromodynamique quantique décrit le proton comme étant trois quarks de valence qui baignent dans une mer de paires quarks-antiquarks et de gluons. Un programme expérimental international, dans lequel se place l'expérience PVA4, a pour but de quantifier la contribution des quarks étranges aux distributions de charge et de courant du nucléon. Pour déterminer expérimentalement cette contribution, des expériences de diffusion élastique d'électrons polarisés longitudinalement sur une cible d'hydrogène liquide sont réalisées. Deux types d'interaction interviennent dans ces expériences : l'interaction électromagnétique (échange de photon virtuel), qui domine, et l'interaction faible (échange de boson Z0). La non-conservation de la parité dans l'interaction faible au cours de ces expériences induit une asymétrie du taux de comptage en fonction de l'hélicité des électrons incidents. Une difficulté de ces expériences est qu'elles nécessitent de maîtriser les erreurs systématiques et d'enregistrer de fortes statistiques du fait de la faible asymétrie escomptée (de l'ordre de 10-5 à 10-6 selon l'impulsion transférée). Ce document présente la première séparation de Rosenbluth propre à PVA4 à Q² = 0.23 (GeV/c)². Nous développons le formalisme lié à la violation de parité pour séparer les facteurs de forme étranges. Nous décrivons le dispositif expérimental de PVA4 dédié à la mesure et nous détaillons la technique basée sur la méthode de Monte Carlo pour extraire la contribution étrange. Nous présentons les résultats de l'analyse. Nous montrons alors que la partie électrique étrange est compatible avec la valeur nulle et qu'une contribution non nulle de la partie magnétique étrange est possible.
1 :  IPNO - Institut de Physique Nucléaire d'Orsay
Physique/Physique Nucléaire Théorique
structure du nucléon – quark étrange – sonde électrofaible – facteurs de forme – asymétrie de violation de parité – Expérience PVA4
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
El_Yakoubi_Marouan_These.pdf(53.6 MB)
ANNEX
El_Yakoubi_Marouan_Soutenance.ppt(25 MB)