s'authentifier
version française rss feed
HAL : tel-00186671, version 1

Fiche concise  Récupérer au format
de la theorie electrofaible à l'Univers primordial. Synthèse de quelques résultats expérimentaux
Ealet A.
HDR. Université de la Méditerranée - Aix-Marseille II (22/12/2004), Roy Aleksan (Pr.)
[oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-00186671] - http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00186671
de la theorie electrofaible à l'Univers primordial. Synthèse de quelques résultats expérimentaux
Anne Ealet ()1, 2
1 :  CPPM - Centre de Physique des Particules de Marseille
http://marwww.in2p3.fr/
CNRS : UMR7346 – IN2P3 – Université de la Méditerranée - Aix-Marseille II
163, avenue de Luminy - Case 902 - 13288 Marseille cedex 09
France
2 :  LAM - Laboratoire d'Astrophysique de Marseille
http://www.oamp.fr/infoglueDeliverLive/www/LAM
CNRS : UMR6110 – INSU – Université de Provence - Aix-Marseille I
Pôle de l'Étoile Site de Château-Gombert 38, rue Frédéric Joliot-Curie 13388 Marseille cedex 13
France
from electroweak theory to the primorial Universe. A synthesis of some experimental results.
HDR
22/12/2004
la physique des particules s'appuie sur une théorie dont les prédictions sont mesurables dans les grands collisionneurs. Les résultats obtenus confortent cette theorie electrofaible de basse énergie mais aucune déviation aujourd'hui n'annonce de la nouvelle physique. Ce qui devient étonnant, c'est qu'aucun des résultats ne confortent les observations venant de l'Univers. Que ce soit pour expliquer la baryogénèse primordiale ou la matière et l'énergie noire, responsable de l'acceleration de l'expansion de l'Univers. Dans cette habilitation, j'ai retracé quelques résultats électrofaibles du LEP (Higgs et boson W) ainsi que des mesures de violation CP. Je les compare aux attentes cosmologiques en terme de baryogénése primordiale et de quantité d'énergie noire et je montre que le modèle Standard actuel ne peut repondre a ces questions. Je finis par une analyse des approches théoriques et expérimentales pour répondre à ce grand problème actuel.
Particle physic is based on a theory which can be tested on the current large colliders. Measurments are in a very good agreement with this electroweak theory and no deviation is observed to indicate new physic. What is surprising today is than none of this results agreed with what is known from our universe, neither to explain the primordial baryogenesis, neither to explain the acceleration of the expansion of the Universe. In this habilitation, I come back on some results obtained in the LEP collider, to test the electroweak theory ( Higgs and W boson production) and on some measurements of CP violation. I compare then with what can be extrapoled in term of primordial baryogenesis and dark energy density and show that there is no possible agreement in the Standard Model. I finish by some experimental and theoritical prospectives to answer this fundamental question.
Physique/Astrophysique/Cosmologie et astrophysique extra-galactique
Physique/Physique des Hautes Energies - Expérience
CPLEAR, LEP, ALEPH, SNAP

Université de la Méditerranée - Aix-Marseille II
Français

Roy Aleksan
aleksan@cppm.in2p3.fr
Elie Aslanides
Jean Jacque Aubert
Brigitte Bloch
Pierre Binetruy
Gerard Smadja

theorie electrofaible – lep – higgs – baryogenese – violation CP – cosmologie – energie noire
electroweak theory, lep, higgs, baryogenesis, CP violation, cosmology, dark energy
22/12/2004
Université de la Méditerranée - Aix-Marseille II
Roy Aleksan
Elie Aslanides
Jean Jacque Aubert
Brigitte Bloch
Pierre Binetruy
Gerard Smadja
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PS
hdr.ps(38.2 MB)
PDF
hdr.pdf(1.3 MB)