s'authentifier
version française rss feed
HAL : tel-00562591, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Université de Nantes (16/12/2010), Pascal Lautridou (Dir.)
Vers la radiodétection autonome des rayons cosmiques de très haute énergie
Thibault Garcon1
CODALEMA Collaboration(s)
(16/12/2010)

Étudiée pour la première fois dans les années 60, la technique de radiodétection des gerbes atmosphériques montra des résultats prometteurs mais limités par les capacités techniques de l'époque. H.R.Allan synthétisa alors l'ensemble des connaissances dans une revue extensive dont les conclusions et les prédictions font encore référence aujourd'hui. L'expérience CODALEMA a été conçue en 2001 à l'observatoire de Nançay, d'abord comme un démonstrateur de la faisabilité de la technique de radiodétection des rayons cosmiques. Modifiée en profondeur en 2005, elle a permis de mettre en place une première corrélation en énergie et de prouver sans ambiguïté la prépondérance du champ magnétique terrestre dans l'émission radio de la gerbe. Le passage à de grandes surfaces de détection est la prochaine étape du développement de la technique. L'autonomie des détecteurs devient alors un élément crucial. Précédée de prototypes de tests installés en 2006 au sein de l'observatoire Pierre Auger, une nouvelle génération de détecteurs a depuis été développée et ses résultats sont détaillés. Cette thèse traite également des différentes problématiques liées à la technique de radiodétection : réponse d'antenne, sensibilité, impact de l'environnement, surveillance d'une expérience à grande échelle. La détermination, indépendamment d'un autre détecteur, des caractéristiques de la gerbe est discutée notamment la distribution latérale, la corrélation en énergie et la composition en fréquence du signal radio.
1 :  SUBATECH - Laboratoire SUBATECH Nantes
Physique/Astrophysique/Cosmologie et astrophysique extra-galactique
Rayon cosmique - Antenne - Gerbe atmosphérique - Station autonome - CODALEMA - AUGER - Radiodétection
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
theseThibaultGarcon.pdf(18.7 MB)