s'authentifier
version française rss feed
HAL : tel-00660287, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Université Claude Bernard - Lyon I (19/12/2011), Dany Davesne et David Boilley (Dir.)
Versions disponibles :
Différents aspects de la physique nucléaire depuis les basses énergies jusqu'aux énergies intermédiaires
Yoann Lallouet1
(19/12/2011)

Cette thèse porte sur l'étude de différents aspects de la physique nucléaire depuis les basses énergies jusqu'aux énergies intermédiaires. Pour les basses énergies, où la matière nucléaire est essentiellement constituée de nucléons en interaction, la partie I traite de la fusion-fission des noyaux super-lourds, et la partie II des règles de somme associées aux interactions de type Skyrme. Pour les énergies intermédiaires, la matière nucléaire étant alors considérée comme une phase hadronique principalement constituée de pions, la partie III se focalise sur l'hydrodynamique relativiste de la matière nucléaire avec brisure spontanée de symétrie chirale. Dans la partie I, on s'intéresse à la formation puis à la désexcitation des noyaux super-lourds. Les effets de mémoire doivent être pris en compte dans la dynamique de formation d'un noyau super-lourd.On étudie donc la formation du noyau composé avec effets de mémoire. Pour des effets de mémoire intermédiaires,des oscillations apparaissent, ce qui est très différent de la dynamique d'un système markovien. Pour la désexcitation d'un noyau super-lourd, l'existence d'un puits isomérique dans la barrière de potentiel, même s'il change la dynamique de désexcitation et augmente les temps de fission, ne permet pas d'expliquer les résultats des expériences menées au GANIL par blocage cristallin. En revanche, cette étude pourrait être utile à l'étude de la dynamique de la fission des actinides. Dans la partie II, les règles de somme M1 et M3 associées aux potentiels phénoménologiques de type Skyrme sont calculées à partir de leurs définitions intrinsèques. On détermine alors M1 jusqu'au niveau tensoriel et M3 avec potentiel central. Dans la partie III, pour le traitement hydrodynamique de la matière hadronique appliqué aux collisions d'ions lourds on peut, en première approximation, écarter les modifications induites par la brisure spontanée de symétrie chirale mais pas celles dues à l'aspect dissipatif.
1 :  IPNL - Institut de Physique Nucléaire de Lyon
Physique/Physique Nucléaire Théorique
Collisions d'ions lourds – Eléments super-lourds – Diffusion stochastique – Effets de mémoire – Désexcitation – Temps de fission – Etats isomériques – Forces de Skyrme – Règles de somme – Critères de stabilité – Symétrie chirale – Matière hadronique – Hydrodynamique relativiste – Bosons de Goldstone
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
THESE.LALLOUET.pdf(4.9 MB)