761 articles – 7595 references  [version française]
HAL: jpa-00216362, version 1

Detailed view  Export this paper
Colloquium on Nuclear Surface, Dijon : France (1975)
DISCUSSION DU MÉCANISME DES RÉACTIONS DE TRANSFERT TRÈS INÉLASTIQUE
R. Bimbot1
(1975)

Sous ce terme sont englobées les réactions qui mettent en jeu des échanges importants de matière et d'énergie, sans aboutir à la fusion complète des partenaires. Lorsque le projectile utilisé est relativement léger (A < 40), on observe des réactions de transfert très inélastique dont les distributions angulaires dans le système du centre de masse correspondent à un produit léger émis préférentiellement vers l'avant, et pour des projectiles plus lourds, des réactions dites de quasi-fission dont les distributions angulaires présentent un maximum proche de l'angle d'effleurement. Les modèles théoriques utilisés pour rendre compte de ces réactions supposent l'intervention de forces de frottement (viscosité) entre les noyaux. Ces forces sont responsables des grandes pertes d'énergie cinétique observées. Le transfert de matière est traité comme un processus de diffusion en utilisant les équations de transfert issues de la mécanique statistique.
1:  IPNO - Institut de Physique Nucléaire d'Orsay
Physics/Physics archives

Physics/Nuclear Experiment
Attached file list to this document: 
PDF
ajp-jphyscol197536C507.pdf(1.1 MB)