757 articles – 7539 Notices  [english version]
HAL : jpa-00216380, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Colloquium on Nuclear Surface, Dijon : France (1975)
DIFFUSION AVANT ET ARRIÈRE D'IONS LOURDS ET MOMENTS ANGULAIRES COMPLEXES
N. Rowley, C. Marty1
(1975)

L'amplitude de diffusion élastique d'ions lourds a été calculée par la formule de sommation de Poisson. Celle-ci nécessite l'évaluation d'intégrales I±m(θ), où θ est l'angle de diffusion et m = 0, ± 1, ± 2, ... A l'approximation semi-classique I±m(θ) = 0 pour m < 0. Il est préférable de calculer I±m(θ) en déformant le contour d'intégration dans le plan complexe du moment angulaire. On montre alors, pour des paramètres de Sommerfeld grands (η ≳ 20), que I+o et I±m, m > 0, bien que non nulles sont négligeables. En appliquant la méthode du col (déjà utilisée par Knoll et Schaeffer dans un problème similaire) pour les intégrales restantes, on vérifie que seule I-0 contribue aux petits angles. Elle comporte deux parties l'une liée à un col sous l'axe réel, dépendant de l'angle de diffusion, l'autre à un pôle ou à un col très localisé dans le premier quadrant du plan complexe. Les oscillations de la section efficace élastique aux angles avant résultent de l'interférence de ces deux contributions de I-0. Vers l'arrière d'autres oscillations apparaissent dues à un col de I-0 et I+-1. Si le premier terme est bien connu, le second n'existe pas a l'approximation semi-classique, car la fonction de déflexion ne peut être supérieure à 180°. La présence de I+-1, est cependant indispensable pour reproduire l'effet glory. Ces résultats ne dépendent pratiquement pas de la paramétrisation choisie. Ils ne sont fonction que des caractéristiques de la coupure des ondes partielles les plus basses, en particulier du moment angulaire d'affleurement.
1 :  IPNO - Institut de Physique Nucléaire d'Orsay
Physique/Articles anciens

Physique/Physique Nucléaire Théorique
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
ajp-jphyscol197536C525.pdf(56.9 KB)