761 articles – 7589 Notices  [english version]
HAL : tel-00221226, version 1

Fiche détaillée  Récupérer au format
Université Paris Sud - Paris XI (05/07/2007), Yorick Blumenfeld (Dir.)
Nouvelle méthode expérimentale dédiée à l'étude des modes collectifs dans les noyaux exotiques.

Influence de la superfluidité sur le temps de refroidissement d'une étoile à neutrons.
Charlotte Monrozeau1
(05/07/2007)

Les résonances géantes monopolaire (GMR) et quadrupolaire (GQR) isoscalaires ont été mesurées dans le 56Ni, grâce à une expérience de diffusion inélastique de deutons de 50 A.MeV réalisée au Grand Accélérateur National d'Ions Lourds. Il s'agit de la première observation de ces modes collectifs dans un noyau à courte durée de vie. Le faisceau secondaire était envoyé dans la cible active Maya remplie de deuterium gazeux pur. Les deutons de recul étaient détectés par Maya et, pour les plus énergétiques (E≥2MeV), par un mur de neuf détecteurs en silicium. La GMR et la GQR sont centrées à 19.3(0.5) MeV et 16.2(0.5) MeV. Les distributions angulaires correspondantes ont été mesurées entre 3 et 7 degrés dans le centre de masse. Une analyse DWBA utilisant des densités de transition RPA a montré que la GMR et la GQR épuisent respectivement 136(27) % et 76(13) % de la règle de somme pondérées en énergie.

Un modèle Hartree-Fock-Bogoliubov à température finie a été mis au point pour décrire les dix cellules de Wigner-Seitz composant l'écorce interne des étoiles à neutrons et calculer microscopiquement leur chaleur spécifique. Les calculs ont été réalisés en utilisant deux forces d'appariement de contact : une force reproduisant les propriétés d'appariement obtenues dans l'approximation BCS et une force simulant les effets d'écrantage du milieu. En faisant l'hypothèse d'un scénario de refroidissement rapide du cœur et une température initiale de 100 keV dans l'écorce, le temps de refroidissement de l'étoile a été estimé à 9 et 34 ans respectivement.
1 :  IPNO - Institut de Physique Nucléaire d'Orsay
Physique/Physique Nucléaire Théorique
structure nucléaire – noyaux exotiques – diffusion inélastique – résonance géante – incompressibilité – astrophysique nucléaire – étoiles à neutrons – refroidissement – superfuidité
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
These-Monrozeau.pdf(3.2 MB)