Recherche de leptoquarks de troisième génération dans l’expérience CMS au LHC

Résumé : L'expérience CMS (Compact Muon Solenoid), construite sur l'anneau du LHC (Large Hadron Collider) a enregistré une quantité colossale de données provenant des collisions proton-proton de 2009 à 2012 à des énergies dans le centre de masse de 7 TeVet 8 TeV. Cette expérience est consacrée aux mesures de précision des paramètres du modèle standard, à l'étude du boson de Higgs ainsi qu'à la mise à l'épreuve de théories au-delà du modèle standard. Un certain nombre de ces théories prévoient l'existence de particules appelées leptoquarks, de nouveaux bosons se couplant à la fois aux leptons et au quarks. La première partie de cette thèse est consacrée à la présentation du Modèle Standard des particules et à une introduction théorique aux leptoquarks. La seconde présente brièvement le fonctionnement du LHC et de l'expérience CMS. La troisième partie est dédiée au travail effectué dans le groupe générateur de CMS au cours de la première année de ma thèse. Cette mission consistait principalement à générer et à valider massivement des évènements Monte-Carlo avec le logiciel Madgraph pour l'ensemble de la collaboration CMS. Enfin, la dernière partie porte sur l'analyse de données et la recherche de paires de leptoquarks scalaires de troisième génération. Trois canaux de désintégration des LQ sont envisagés : en quark top et lepton tau, en quark top et neutrino et enfin en quark top et muon. Cette étude est basée sur l'ensemble des données enregistrées par l 'expérience CMS au cours de l'année 2012. Ce qui représente une luminosité intégrée totale de 19,7 fb. Différentes sélections basées sur au moins un lepton et de nombreux jets sont examinées afin de définir les régions présentant les meilleures efficacités de signal par rapport au fond du Modèle Standard. Enfin, une optimisation des coupures sur des variables très discriminantes est réalisée afin d'obtenir les meilleures limites à 95% de confiance sur les sections efficaces de production des leptoquarks. Aucun excès significatif par rapport aux prévisions du modèle standard n'a pu être mis en évidence ce qui a permis de poser des limites sur les sections efficaces de production des leptoquarks. Les leptoquarks de troisième génération sont exclus jusqu'à des masses de 320 GeV à 95 % de niveau de confiance pour le canal top tau, jusqu'à 240 GeV pour le canal top nu et jusqu'à 910 GeV pour le canal top mu
Type de document :
Thèse
Physique des Hautes Energies - Expérience [hep-ex]. Université Claude Bernard - Lyon I, 2014. Français. 〈NNT : 2014LYO10033〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [80 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.in2p3.fr/tel-01101421
Contributeur : Dominique Girod <>
Soumis le : jeudi 8 janvier 2015 - 15:53:39
Dernière modification le : jeudi 8 février 2018 - 11:07:25
Document(s) archivé(s) le : samedi 15 avril 2017 - 14:58:19

Fichier

Identifiants

  • HAL Id : tel-01101421, version 1

Collections

Citation

Julien Chasserat. Recherche de leptoquarks de troisième génération dans l’expérience CMS au LHC. Physique des Hautes Energies - Expérience [hep-ex]. Université Claude Bernard - Lyon I, 2014. Français. 〈NNT : 2014LYO10033〉. 〈tel-01101421〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

380

Téléchargements de fichiers

781